Citations


« Les occupations intellectuelles trop assidues, trop abstraites produisent des aménorrhées [absence de règles, ], de l'hystérisme, du nervosisme ».
Cesare Lombroso, médecin italien de la fin du 19ème siècle

« La femme n'est pas faite pour les grands travaux ni intellectuels ni physiques... Une femme qui compose est semblable à un chien qui marche sur les pattes de derrière. Ce qu'il fait n'est pas bien fait, mais vous êtes surpris de le voir faire ».
Arthur Schopenhauer, philosophe allemand du 19ème siècle

« La femme est une ébauche d'homme dont le développement n'atteindra jamais la perfection masculine ».
« Toute implication des femmes dans la politique est contraire à la nature ».
Aristote, philosophe grec de l'Antiquité

« Ce n'est pas à une femme mais aux femmes que je refuse les talents des hommes ».
Jean-Jacques Rousseau, écrivain et philosophe du 18ème siècle

« La nature, ayant créé la femme imparfaite, faible et débile, tant de corps que d'esprit, l'a soumise sous la puissance de l'homme ». 
Cardin Le Bret, homme politique des 16ème et 17ème siècles

« L'humanité ne doit aux femmes aucune idée morale, politique, philosophique. L'homme invente, perfectionne, travaille et nourrit la femme ».
Proudhon, journaliste, philosophe du 19ème siècle

« J'aime les jolies femmes ; je les aime encore plus quand elles sont galantes ; mais je n'aime à les voir que quand elles sont chez elles, et non sur le théâtre. Je refuse cette pièce».
L'acteur Jean-Henri Gourgaud dit Dugazon justifiant son refus d'une pièce de théâtre d'Olympe de Gouges, fin 18ème

« La photographie professionnelle est plutôt une occupation d'homme qu'un travail de femme ».
Louis Gastine, journaliste au Moniteur des arts, 1896

« Que les femmes se taisent dans les assemblées, car il ne leur est pas permis d'y parler; mais qu'elles soient soumises, selon que le dit aussi la loi. Si elles veulent s'instruire sur quelque chose, qu'elles interrogent leurs maris à la maison ».
La Bible, Corintiens, 14

« Toutes les spéculations abstraites, toute la connaissance qui est sèche... doit être abandonnée à l'esprit laborieux et solide de l'homme... Pour cette raison, les femmes n'apprendront jamais la géométrie ».
Kant, philosophe allemand, 18ème

« Leurs mains (des femmes) sont faites pour arranger les fleurs ». 
« La force de conception réfléchie et de travail suivi est au dessus de ce sexe ».
Jean-François de la Harpe, académicien, 1798

« Le peuple de Dieu n'admettait pas à la succession le sexe qui est né pour obéir ».
Bossuet, évêque et écrivain du 17ème, (dans sa Politique tirée de l'Ecriture sainte)

« Une femme en public est toujours déplacée ».
Pythagore